Élection naturelle

La vie peut être cruelle, sauvage, injuste.

 

Cet homme marchait comme à l’habitude. Mais cette fois il perdit pied alors qu’il le posa dans une flaque de peinture jaune. Pourquoi ne l’avait-il pas vu? Puisqu’il était aveugle.

 

Comme par hasard, son trébuchement le fit tomber dans une bouche d’égout qui, dans cette circonstance, ne portait pas son chapeau.

 

L’histoire de cet homme, bien que bon, malheureusement s’en finit là. Il mourra comme ça.

Juste une lettre

L’homme était entré dans la chambre. Il s’arrêta devant le lit où dormait doucement celle qu’il aimait. Il la regarda quelques instants, puis commença à déboutonner sa chemise. Il dénuda son corps tranquillement, sans faire le moindre bruit et déposa sa chemise sur la chaise à sa gauche. Il entreprit de déboutonner son pantalon, et fit glisser sa braguette en prenant bien soin de faire le moins de bruit possible. Seul le souffle de sa douce perçait dans la pièce.  Il retira ensuite son caleçon.

Toujours debout, devant le lit, regardant Alice dormir, il cracha dans sa main et prit son membre déjà bien dressé. Il caressa son pénis, doucement, en pensant au goût du sexe de sa femme. Il s’allongea alors près d’elle, et la découvrit du draps. Elle était nue et un frisson la parcourut. Elle se retourna doucement sur le dos, sans ouvrir les yeux, la pointe des seins pointant vers le ciel. Elle alongea la main pour attrapper l’interrupteur de la petite lampe sur la table. Une faible lueur éclaira la chambre peinte en jaune.

L’homme se dirigea lentement vers le sexe d’Alice, pour la sentir et la couvrir de baiser, laissant sa langue glisser doucement sur le corps qui l’excitait. Alice soupira de bonheur et chuchota

« Laisse-moi sentir ton érection en moi… »

La Maison Jaune

Monsieur Ming je vous présente Barbara – mon adjointe en tout

Barbara – Monsieur Ming – que j’ai embauché en vue de la prochaine élection pour redynamiser mon image et du même coup revamper tout l’Hôtel de Ville

Monsieur Ming nous vient directement de la Chine ou ses conseils sont aussi précieux qu’une tasse de thé infusée dans une théière trois fois séculaire selon un procédé millénaire

Bien que nous soyons largement en avance dans les sondages – je n’ai rien voulu laissé au hasard

Monsieur Ming me garantit la Mairie pour novembre prochain

Disons qu’il s’agit de ma carte secrète – mon atout contre tous – personne ne le connait et personne ne le connaîtra jamais – si ce n’est toi Barbara

J’ai rencontré Monsieur Ming lors de mon dernier séjour à Beijing – tout au long de mon mois passé là-bas ses réalisations m’ont été vantées par les plus illustres stratèges politiques

Ce deuxième mandat Barbara il me le faut et laisse-moi te dire que l’Équipe Grosbidous n’a qu’à bien se tenir – elle va mordre la poussière

Pendant les trente jours et les trente nuits qui suivirent son embauche – Monsieur Ming s’attela à la mission délicate qu’on lui confia avec la plus grande précaution et dans la plus grande discrétion – modifiant ceci – modifiant cela – semant ici un proverbe – recueillant là une confession

Le maire sortant changea du tout au tout

Le Jaune Monsieur le Maire est lié à la Terre – il rejoint les gens – il reflète un homme modéré, jovial, pacifique, serviable – très très bon ça Monsieur le Maire – le jaune est gai, si vous voyez ce que je veux dire – il est vibrant et sympathique – synonyme de bonne humeur et de joie de vivre – très très bon ça !

Le temps de le dire Monsieur le Maire s’habilla de jaune – jusqu’au slip – il ne garda que sa cravate brune – son discours s’enflamma – à en devenir sulfureux

La veille de l’élection – dans la nuit – l’Hôtel de Ville au grand complet fut peint en jaune – ce qui fit dans les journaux comme à la télévision la nouvelle du jour

Au lendemain du scrutin – alors qu’on n’avait jamais enregistré un si haut taux de participation – l’équipe Grosbidous fut élue avec une écrasante majorité

Du salon de leur confortable maison de Québec – Barbara demanda au Maire sortant

Alors là bravo ! bravo ! et encore bravo ! Et combien cela nous a-t-il couté !

À nous ma chérie – la Mairie !

Aux contribuables – 7 millions – et une Maison Jaune !

Dans son discours – le vainqueur – Roger Grosbidous – n’a eu cesse de remettre tout le crédit de sa surprenante victoire à son équipe qui avait travaillé sans relâche jusqu’à la dernière heure

Avec une mention particulière – pour son nouvel adjoint

Monsieur Ming de Lachine – accueilli en triomphe par une foule montréalaise survoltée !

Barbara et le Maire sortant en ont échappé leur verre sur le tapis – ils ont passé une très mauvaise nuit

Le Jour J

Antoine pensait encore à son vote qu’il devait faire ce dimanche. Cette fois-ci les élections le laissait vraiment froid. Comme un cadavre.

Comment les différents partis en lice pouvaient penser que les électeurs puissent s’intéresser à leurs discours, croire à leurs promesses ? Au lendemain des élections c’est toujours une autre histoire. Il y a invariablement une donnée, un événement qui surgit d’on ne sait où pour tout chambouler.

On vote pour une cause, pour le charisme de l’un, pour le moins pire. Ou on vote contre. De toute manière ça va revenir au même.  On vote parce qu’il faut voter. C’est ce à quoi pensait Antoine en se rendant à son bureau de vote.

En franchissant le seuil de la porte de la salle ou se tenait le vote son choix n’était pas encore arrêté. Arrivé dans l’isoloir Antoine réfléchit. Oui c’est ça que je vais faire finit-il par se dire.

En sortant du bureau de vote il se rendit à la quincaillerie. Il acheta de la peinture jaune: il avait eu une pensée pour Béatrice.

Les élections

– As-tu été voté?
– Non
– Non?? Pourquoi? c’est important
– Bah ça donne rien, dans ma circonscription c’était déjà gagner d’avance
– Est-ce que tu aurais voté pour ce candidat?
– Non
– …

Et voilà, l’excuse utilisée pour plus de 60 % de la population pour ne pas avoir été voter. Ce n’est pas par manque de temps, on a eu droit à 5 jours de votes par anticipation PLUS la journée de vote. Y’a personne qui peut dire qu’ils étaient occupés pendant 6 jours complets pour pas prendre une minute pour aller voter.

Ça ne peut pas non plus être par oublie, COME ON… Ce n’est pas comme si ce n’était pas placardé partout dans la ville, ou qu’on n’en entendait pas parler à la radio, tv, journaux et média sociaux. On a même reçu des p’tits papiers par la poste. C’est à peine si ce n’était pas peinturé en jaune dans tout la ville.

Non la seule raison pour laquelle plus de 60% de la population n’a pas été voté,c’est par qu’ils s’en câlissent.

Honnêtement, moi aussi je m’en câlisse. Mais j’ai été voté pareil, j’ai fait l’effort d’étudier la plateforme des principaux candidats et j’ai fait une sélection. J’ai fait l’EFFORT.

Pourquoi? Parce que c’est supposé être important. Ces élus, c’est eux qui dépensent l’argent que je paye en taxe. Parce que j’aime ma ville et que j’aimerais ça que ça reste une belle ville…

Bref, peut-être que le problème se situe au niveau du système. Est-ce qu’il n’existe pas une manière différente d’élire notre gouvernement? Y’a-tu quelqu’un qui peut inventer une meilleure manière??

Me semble qu’on ne devrait pas pouvoir élire de candidat tant que la majorité de la population ne se soit pas prononcée. Me semble que c’est un minimum. Parce que sinon il n’est pas loin le futur ou les candidats vont s’élire eux-mêmes: « Mon parti a 50 membres, le tient en a 48, c’est moi qui gagne! Yeah! »

J’peux pas croire qu’aujourd’hui en 2013, avec toute la technologie qui existe qu’on est encore obligé d’aller faire la ligne dans un gymnase d’école pour faire un p’tit « X » à côté du nom de la personne pour qui on veut voté. Il n’y a pas moyen de faire ça électroniquement?? Je suis capable de faire mon rapport d’impôt par internet, de faire des transferts de fonds, de payer mes factures sur internet. Mais je ne suis pas capable de voter? À cause de quoi la fraude?? Parce qu’on s’imagine que parce qu’on fait ça sur un papier ça l’élimine la fraude? Ben voyons…

Anyway, c’était ma petite montée de lait. J’vous ai partagé mon opinion personnelle, maintenant vous en faites ce que vous voulez.

Starbuck

Qui croirait qu’il y a à peine quelques jours il y a eu une élection, ici, au village?

Le quotidien reprend sa place,

Les employés de la voirie repeignent les lignes jaunes sur la chaussée.  Même la chat de Margot est allé y mettre le museau.  On entend les 1 ères pétarades du début de la chasse.

Le quotidien reprend sa place.

Au printemps on verra si l’élu a tenu parole, si sa réputation n’était pas surfaite, si le cheptel se renouvellera.

Pour que le quotidien reprenne définitivement sa place.

Pour que le village survive.