29e thème

Le thème:

La lune

Contrainte :

Écrire en alexandrins

Publicités

Dans la Lune

 

Quand ton cerveau plonge dans la transe cosmique

Quand ton œil dans le vide fixe un point petit

Ton esprit devient spirale psychédélique

Tu es dans la Lune, la vie est si jolie!

 

 

Une demi-seconde, tu es arrivé

La platitude du monde, tu as quitté

Mange un morceau de Lune, goûte la guimauve!

Regarde autour de toi, des forêts de fleurs mauves!

 

 

Les enfants sont libres, la fanfare est joyeuse

La vie est douce, pieds nus dans le sable gris

Laisse-toi bercer par la vague lumineuse

 

 

Plus jeune qu’hier dans cet instant infini,

Et plus léger qu’une plume en apesanteur

Profite de la Lune qui vit dans ton cœur!

 

 

Allo!!!!

Tout a coup, ton regard brillant devient absent

Ton attention lentement s’en va en décroissant

tout cela pour moi ce n’est pas très réjouissant

ton imagination cependant s’enflamme

malgré mon désir ardent qui te réclame

tu m’ignores, je ne porterais pas le blame

Brusquement je crie:  » La terre appel la lune »

Ô

Ôôô ôôô ôôô ôôô

Je suis le père Noël et je descends d’en haut

Ôôô ôôô ôôô ôôô

Devant ton disque orangé sur mon chariot

Je porte aux enfants du monde entier des cadeaux

Ôôô ôôô ôôô ôôô

Lune amie tu éclaires ma nuit de ton halo

Et ce soir je veux te coiffer de ce chapeau

Ma façon de dire merci, t’offrir un cadeau

Ôôô ôôô ôôô ôôô

Blue Moon – je ne suis pas pouète

Cher lecteur, vous me voyez désolée de ne
Pouvoir remplir la contrainte cette semaine
Je n’écris pas de poésie ça m’fait chier
J’aurais pu parler de la lune mais j’suis bloquée

Dans ma façon d’écrire, dans ma façon d’créer
Je ne pense plus au thème et ne laisse plus aller
Les mots sur le papier car je n’fais que compter
Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf, dix, onze, douze…

Eille, en fin de semaine, c’était la Blue Moon, c’était assez capoté, hein?!

Sur le quai

Oh regarde là-bas est-ce un feu que l’on voit
Mais qu’est-ce que tu crois ça ne peut qu’être ça
Quoique c’est étrange on dirait une orange
qui émerge lentement par-dessus l’horizon

T’hallucines mon ami ce n’est qu’un feu j’te dis
aux couleurs chatoyantes de Québec solidaire
Mais te fous-tu de moi ne penses-tu plus qu’à ça
c’pas l’étoile de David – c’est la lune qu’on voit là!

Et la lune O.n. la veut – demandons-la debouts!
Rien ne change au-dessus quand on reste en-dessous
Les espoirs sont permis mais nos rêves à genoux
attendront toujours Plus tant Qu’on n’sera pas NOUS.

Déposition

Comme j’vous dis, m’sieur l’agent, ça s’est passé au parc,

Sam’di soir, dix avril, l’était passé minuit,

Et j’vous jure sur la tête à mon beau-papa Marc

Que c’est vrai, M’sieur l’agent, que c’est pas des ment’ries.


J’me rappelle, ce soir-là, je prom’nais Rififi,

D’un coup, je feel pas ben, je crache, je vomis,

J’ai la peau qui m’démange, le nez qui rallongit,

Les orteils qui fittent pu dans ma paire de Nike.


« Calvaire, kossé qu’a mis, Josée, dans sa poutine?

– Elle m’aime pas ben, Josée, mais bon y’a des limites,

de là à m’empoisonner avec sa cuisine…

À moins que ce soit ça, une crise d’appendicite??? »


Je m’demandais tout ça, quand soudain, sans prév’nir,

Mon chien crisse son camp, faqu’je crie « R’viens icitte! »

Les punks du coin se r’tournent, eux aussi prennent la fuite!


Coudon, tous des salops, y vont m’laisser mourir

En plein Parc Maisonneuve, avec du poil sul’dos,

Des yeux jaunes et des griffes, et quelques dents en trop.


C’est pas l’appendicite, en tout cas, ça s’peut pas

Ça doit être ben plus grave, genre sida d’l’estomac.


Pis là, monsieur l’agent, c’est vrai comme je vous l’dis,

J’entends rire de là-haut : la lune se moque de moé!

« Allons donc, qu’elle me fait, vas-tu te déniaiser? »

J’hallucine, tabarnak, manquait plus qu’ça, ostie!


« Hé, la saga Twilight, ça te dit rien du tout? »

Mais je l’écoute même pu, et je pars à courir

Car à ce moment là, me prend une faim de loup

– pardonnez l’expression, c’est bien le cas d’le dire.


Le lend’main, j’me réveille, je suis nu comme un ver.

Un bout de laisse pendouille entre mes yeux bouffis,

Comme un goût de Fido, l’estomac à l’envers…

« Et merde, j’en conclus, j’ai bouffé Rififi. »