R.I.P

La liberté est fantasmatique

Tout terme prend sa véritable valeur dans son véritable contraire
La liberté n’existe que sous la contrainte
Elle est fugace
Du sable qui glisse entre les doigts
Les interstices qui séparent des barreaux
Un chaton qui chasse l’été dans les herbes hautes d’un pré sans se soucier de son premier hiver

La liberté est naïve – spontanée – c’est un baiser

La liberté – faute d’être durable – est un état d’esprit
Une sublimation
Je choisis d’être libre dans ma prison

L’ultime liberté se lit dans les cimetières
R.I.P

Délivrance

La belle était aérienne. Elle goûtait une satisfaction qu’elle avait rarement connue jusque-là. Elle touchait à un plaisir, un vrai. Comme une jouissance.

Son texte avait une portée. Le nombre de clics sur le site, du moins, était bon signe. Avec sa poésie, Béatrice savait qu’elle allait dominer cette lutte littéraire qu’elle avait initiée il y a quelques mois.

Avec un gros poids de moins sur ses épaules, elle se savait maintenant émancipée. Enfin !

 

Questionnement

J’ai toujours voulu être libre.

Libre de faire ce que je voulais quand je le voulais.

Avec personne pour me dire quoi faire, quoi dire, quoi penser.

J’ai rêvé de liberté, de paix.

Je me suis imaginée que c’était pour ça que j’étais née. Que c’est ce que j’avais besoin.

Fini les règles, les règlements, les ordres et les conseils.

Aujourd’hui je suis libre comme l’air

Et je ne suis pas satisfaite.

Je suis seule, je m’ennuie… Avec tout le temps devant moi pour faire ce qui me plaît, je ne sais plus ce qui me plaît.

Je me dis parfois, que l’humain est peut-être conçu pour avoir des responsabilités.

Peut-être que faire ce qui me plaît est beaucoup plus valorisant quand il s’agit d’une façon d’échapper à la routine quotidienne.

Peut-être que je ne sais finalement pas ce que je veux.