Minerai de médailles

Pas facile la vie à la mine. Nous creusons sans relâche avec peine du roc pur presque jusqu’au magma du manteau. Pour trouver des talles de médailles. Avec une pioche et de la sueur.

C’est le manque d’air qui nous essouffle le plus. En plus de l’absence de lumière qui fait moisir nos bas. On a du mal à fournir à la demande. On en sort quinze, ils en veulent trente.

Pourtant, depuis le temps, il doit y avoir déjà bien assez de gagnants?

Apogée

Pour qui a connu les plus hauts sommets

Souvent

Les sous-sols ont été familiers

Avant – ou après

Dans les sous-sols d’aujourd’hui je constate l’absence des médailles d’hier

Je n’y vois que les stigmates du passé

Un moment immortalisé – mort

Une empreinte plus claire sur un mur défraîchi

Au Pawn Shop du quartier

L’or brille au dessus des comptoirs

L’honneur d’hier a été vendu – de quoi s’ennivrer encore – une dernière fois

De quoi oublier cette vie qui nous file entre les doigts

Victoire

Une fois la médaille d’or remportée

Le défi ayant été relevé

Je pourrai m’asseoir sur mes lauriers

Je n’aurai plus rien à prouver

Par contre pour le reste de votre vie

Vous m’entendrez m’en vanter

Vous regretterez que ce prix m’ait été décerné

Ce sera la seule histoire que j’aurai à conter

Tsé la fois que j’ai gagné…

1976, médailles d’or et autres tergiversations…

J’voulais vous raconter mon père pis sa médaille en or grosse comme un fond d’bouteille de Molson avec un taureau en relief aux yeux de faux rubis qu’il se trimbalait sur le shag du chest, chemise rouge ouverte, pantalon blanc sur fond de stade olympique 76 flambette mais j’me suis dit : non!

Plutôt vous rappeler comment on peut se qualifier pour une chiée de disciplines sous-estimées comme : le lancé du pavé, le cunnilingus extrême, le calambour à deux piastres, le plus grand nombre de pochoirs anti P6 peint sur des chars de flics en une seule nuit, le concert le plus plate jamais entendu, ou le plus grand nombre de conneries dites à la minute.

Au final j’vous reviens tout de même avec mon père en lui décernant la médaille du plus petit macho au volant d’une Lincoln Continental pendant que Nadia Comaneci fait des stepettes  à’ tivi pour épater la galerie.